bandeau CTRC
 ctrc image actualité centre
Quels sont les documents que le bailleur peut demander à un locataire ?

Achat sur foires et salons

Passagers aériens voyagez malin !

LA GARANTIE légale, C'EST DEUX ANS, LE SAVEZ-VOUS ?

Le nouveau code des procédures civiles d’exécution

La résolution amiable des différends

Prescription et forclusion

Obligation de moyen et obligation de résultat

L'assurance protection juridique

les devis

Le Médiateur de la RATP

Régler un litige transfrontalier européen

La médiation bancaire



les devis

Le devis est un document écrit ayant un but descriptif et estimatif. Il va en effet avoir pour objectif de lister chacune des tâches à accomplir afin qu'une "approximation" du prix soit rendue possible. Il est nécessaire de mettre le terme approximation entre guillemets dans la mesure où l'exactitude, la précision qui sera faite du prix sera fonction du marché auquel il sera rattaché.

Dans le marché sur série de prix, le montant total de l'opération est le produit du prix unitaire du matériaux multiplié par la quantité qui aura été nécessaire, auquel il convient d'ajouter le coût de la main-d'œuvre en fonction de son taux horaire. La bonne foi étant requise, le professionnel devra apprécier au plus juste l'étendue des travaux. Si des travaux imprévisibles et indispensables se révèlent ensuite, le professionnel devra obtenir l'accord de son client pour en poursuivre l'exécution et en exiger le paiement.

Dans le marché à forfait, le prix est fixé de manière définitive avant le début des travaux. Ainsi, en cas de mauvaise évaluation et en l'absence de requête particulière du client, le professionnel devra supporter le dépassement du prix.

            Le devis n'engage pas le consommateur, il n'a qu'une valeur informative lui permettant ainsi de comparer plusieurs offres de professionnels. A contrario, le professionnel est, lui, tenu par ce qu'il a proposé au consommateur. Dès lors, le non-respect du devis aura de nombreuses conséquences. Une fois qu'il a été accepté par le client et donc, une fois qu'il se sera transformé en contrat d'entreprise, le devis revêtira une force contraignante.

De ce fait, le professionnel qui n'exécute pas les travaux commandés ou qui abandonne en cours de chantier engage sa responsabilité excepté en cas de force majeure ou si la raison est imputable au consommateur. De plus, si l'objet du devis est d'un montant supérieur à 500 euros et que la date de fin de chantier est dépassée de plus de sept jours, le consommateur peut, dans la limite des soixante jours ouvrés, rompre le contrat ou demander, si cela est contractuellement prévu, des indemnités de retard. En aucun cas le professionnel ne pourra modifier le contrat afin de se soustraire de sa responsabilité. Une clause le lui permettant serait sans aucun doute déclarée nulle.

 Dans de nombreuses hypothèses prévues par arrêté (déménagement, dépannage, entretien, travaux dans le bâtiment de plus de 150 euros mais aussi en matière d'optique, kinésithérapeutes, pédicure-podologues…) le devis est obligatoire.

Selon les cas, il peut être payant, notamment s'il réclame une véritable étude au préalable, un déplacement sur le lieux ou si cela est simplement la coutume du métier. Généralement, le montant du devis est déduit de la facture en cas de conclusion du contrat d'entreprise mais il ne s'agit là que d'un geste commercial. Quoi qu'il en soit, le professionnel étant tenu par une obligation d'information sur les prix, le client doit en être averti.